2 GROSSES Erreurs que vous faîtes sans le savoir pour désemcombrer votre maison


Nous vous avons déjà parlé du désencombrement qui est une tâche indispensable pour le rangement et le nettoyage de votre maison.

Toute personne qui décide de s’attaquer au problème de l’encombrement doit savoir qu’il est le résultat de notre difficulté à se séparer de certains objets.

En même temps, l’être humain est un être complexe qui a besoin de se laisser aller et de réagir parfois dans l’urgence. Néanmoins, si on vous expliquait que vous rendiez le désencombrement plus difficile qu’il ne l’est… Est-ce-que vous y croiriez?

Et pourtant vous commettez probablement des erreurs de rangement qui ralentissent considérablement votre progression. Une fois que vous en aurez conscience, vous ferez les choses différemment alors ne perdez pas espoir!

Épinglez l’image ci-dessous dans l’un de vos tableaux Pinterest pour toujours l’avoir avec vous au besoin.

 

Erreur n°1


Cela peut paraître bête, mais il suffit d’arrêter de toucher à vos affaires!

Oui… ça vous semblera un peu schizophrénique de vous débarrasser de vos affaires sans les touchers mais c’est pour la bonne cause.

En effet, tout est une question de sens et notamment de toucher. Le sens du toucher est un sens extrêmement puissant qui influence directement votre pensée.

 

Récemment, suite à la lecture d’un article, nous avons découvert que le groupe Apple apportait un soin particulier à l’agencement des magasins.

Ils exposent les ordinateurs de manière à ce que les clients ressentent le besoin d’ajuster les écrans et par conséquent de toucher aux produits.

L’étude nous explique que plus nous touchons un produit et plus nous avons envie de nous le procurer :

  • Concernant les objets physiques, le simple fait de les toucher peut vous attacher émotionnellement à ces derniers.
  •  Plus vous toucherez un objet et plus la valeur que vous lui accorderez sera grande
  • La nouveauté est un facteur important, car lorsque vous achetez un nouvel objet vous lui associez immédiatement une valeur et cela le rend difficile à jeter. C’est donc ce lien psychologique que vous créez avec l’objet qui vous conduira à l’accumulation excessive.

 

C’est très surprenant, mais vous pourrez faire le test vous même. Si vous avez l’intention de vous débarrasser d’un objet et que vous le récupérez, vous perdrez rapidement courage.

Vous allez commencer par culpabiliser en pensant à l’argent gaspillé et vous énumérerez les nombreuses raisons pour lesquelles vous devez le conserver.

 

Trouvez quelqu’un pour vous convaincre


Si vous sentez qu’il vous faudra échanger avec une autre personne pour vous aider à franchir le pas. N’hésitez pas, il n’y a pas de problème à demander de l’aide.

Parfois, l’opinion d’une seconde personne peut nous permettre de prendre du recul ou encore de nuancer notre avis. Certaines personnes sont très douées pour prendre des décisions sans vaciller.

De plus, un ami n’aura pas le même lien émotionnel que le vôtre vis-à-vis de vos objets. Laissez-le vous guider et donnez-lui vos objets afin qu’il s’en débarrasse lui-même.

 

Passez en mode Terminator

Vous connaissez les films Terminator?  Ce robot qui débarque du futur pour faire le “grand ménage”.

Inspirez-vous du film, soyez efficace telle une machine, un robot sans émotion qui fera le vide autour de lui! Analysez votre environnement, repérez ce qui doit être éliminé de votre domicile et “Hasta la vista, baby!”

 

La patate chaude

Si vous avez tout essayé, il vous reste le jeu de la patate chaude : Faites appel à l’enfant qui sommeille en vous! Saisissez les objets en imaginant qu’il s’agit d’une patate brûlante dont il faut vous débarrasser au plus vite. Moins vous manipulerez vos objets et moins vous serez tenté de les garder.

 

Erreur n°2


Et si vous changiez de perspective? Au lieu de vous demander ce dont vous souhaitez vous séparer…  car la réponse à cette question paraît évidente (rien!).

Pourquoi ne pas vous demander, ce que vous désirez conserver?

Si vous demandez à vos enfants de quels objets ils souhaitent se débarrasser, vous risquez de les inquiéter ou les rendre tristes. Résultat : vous allez perdre votre temps et votre énergie à batailler avec vos enfants pour une cause perdue.

Formulez la question de manière différente en leur demandant par exemple de faire une pile avec les jouets qu’ils souhaitent garder. Vous constaterez qu’ils n’ont aucune difficulté à désigner leurs objets préférés et à en abandonner d’autres. C’est une façon de régler les choses dans la douceur.

 

Si malgré tout, la perte de certains objets continue à vous déchirer le cœur, pensez systématiquement à vous poser ces cinq questions :

  1. Ai-je utilisé cet objet au cours des 12 derniers mois?
  2. Est-il en bon état?
  3. Est-ce que j’aime cet objet?
  4. Est-ce que j’en ai déjà un?
  5. Cet objet correspond-il à ma maison?

Dorénavant, vous ne serez plus hésitant, vous réfléchirez différemment et vous vous poserez les bonnes questions!

 


J’espère que ces astuces vous ont plu. Si vous avez d’autres astuces à partager, n’hésitez pas à les mettre dans les commentaires ci-dessous.

N’hésitez pas à nous suivre sur Pinterest. Merci de votre lecture 🙂 ! Chasseurs d’astuces


1 commentaire
  1. Lalanne dit

    Eh oui ! Ce n’est pas forcément “loin des yeux, loin du cœur”, mais “loin des doigts, loin du cœur”. On minimise trop souvent le sens du toucher et la mémoire qui y est rattachée. Faites-en l’expérience avec les objets que vous aimez : sans les voir, pensez simplement à eux, et remémorez-vous les sensations que vous aviez en les tenant dans vos mains. Et c’est sans parler des souvenirs qui y sont greffés ! C’est là qu’on se rend compte des objets qui nous tiennent vraiment à… corps et à cœur.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.