Ma méthode pour ne dormir que 3 heures par nuit


Remettez en question tout ce que l’on vous a appris sur le sommeil en apprenant à dormir seulement trois heures par nuit!

Épinglez l’image ci-dessous dans l’un de vos tableaux Pinterest pour toujours l’avoir avec vous au besoin.  

 

Depuis l’adolescence j’ai toujours eu besoin de beaucoup de sommeil. J’ai voulu faire un test et me restreindre à seulement 6 heures de sommeil avant de me lancer définitivement.

Autant vous dire que j’ai dégusté… ce n’était pas durable sur le long terme car je manquais tellement de sommeil que je me sentais complètement sonné.

Naturellement, lorsque j’ai entendu dire qu’il était possible de dormir seulement 3 heures par nuit sans effets indésirables, j’étais quelque peu sceptique.

Pourtant je n’avais rien à perdre, si ce n’était d’essayer. Il est vrai que si je relevais ce défi, je serais enfin arrivé à gagner ce précieux temps derrière lequel je cours depuis des années. Il ne me restait donc plus qu’une chose à faire : essayer!

 

Petite leçon sur le sommeil


Si vous avez déjà réalisé l’expérience de suivre ou d’analyser votre sommeil, vous avez sans doute remarqué qu’il se divise en deux parties :

  1. Le sommeil léger = 60% du sommeil
  2. Le sommeil profond = 40% du sommeil

Pendant le sommeil léger, nous sommes agités, le corps bouge souvent pour trouver sa place dans le lit. Les muscles se détendent et on entre dans une phase de rêve léger.

A l’inverse pendant le sommeil profond, vous ne bougez quasiment pas et ne rêvez pas non plus. Votre corps répare les cellules, consolide les souvenirs et construit les tissus musculaires.

Votre cerveau est à nouveau actif durant le sommeil paradoxal ou le sommeil REM (pour Rapid Eye Movement). Dans cette phase, vous rêvez de façon intense et à plusieurs reprises.

La science ne sait toujours pas ce que fait précisément le sommeil paradoxal mais on pense qu’il joue un rôle fondamental pour la mémoire et l’équilibre de l’humeur.

 

Le sommeil polyphasique et la méthode d’Everyman


Comment est il possible de dormir 3 heures par nuit et de profiter de la phase de sommeil profond? Le sommeil polyphasique, en opposition au sommeil monophasique qui demande de dormir une fois par jour, consiste à diviser le sommeil en plusieurs morceaux.

Les siestes sont un parfait exemple de sommeil polyphasique qui permet d’optimiser le temps de veille.

L’objectif est de laisser de côté le sommeil léger, moins qualitatif et de passer directement au sommeil profond chaque fois que l’on ferme les yeux.

Le sommeil polyphasique existe sous différentes formes et la méthode la plus extrême est celle d’Uberman qui implique de réaliser 6 siestes de 20 minutes pour un total de 2 heures de sommeil par jour.

La méthode que j’ai personnellement choisie est celle d’Everyman qui me semble déjà plus facilement réalisable. Elle consiste à dormir 3 à 4 heures et à faire 3 siestes de 20 minutes par jour pour une durée totale de 4 à 5 heures de sommeil.

La méthode Everyman apporte davantage de souplesse et entre nous, je ne suis pas très à l’aise avec l’idée de ne pas dormir plus de 20 minutes…

 

Profiter du temps


Quand est-ce que vous avez pu profiter pleinement d’un délai de 5 heures consécutives? Si vous pouviez optimiser votre temps durant ce laps de temps cela vous permettrait d’être au maximum de votre productivité.

En étant réveillé à 3 heures du matin, j’ai pouvais prendre de court tout le monde en commençant ce que je n’ai jamais pu faire ou en terminant mes projets inachevés.

J’ai complètement changé ma routine matinale en évitant de laisser mon esprit flâner à des occupations non productives.

 

Un meilleur sommeil


Soyons clairs, vous n’aurez pas plus de sommeil mais un sommeil de meilleure qualité. Les premiers jours ont été difficiles car je n’avais pas l’habitude de faire la sieste en journée et je ne savais pas comment me détendre.

Finalement le problème n’a pas duré longtemps car si vous ratez une sieste c’est comme si vous manquiez une nuit entière. Le sommeil m’a vite rappelé à l’ordre et j’ai su lâcher prise.

Je me sentais incroyablement bien après quelques heures de sommeil et trois solides siestes. Mon programme se déroulait de la manière suivante :

  • Je dors de 22 heures à 2 heures du matin
  • Je fais une première sieste de 5h40 à 6 heures du matin
  • Je fais une seconde sieste de 11h40 à midi
  • Je fais une dernière sieste de 16h40 à 17h

Sachez que si vous dormez juste avant le déjeuner vous ne ressentirez plus le fameux coup de barre de l’après midi.

Cette méthode vous rendra plus sensible à la fatigue car vous dormirez moins et vous ne devrez surtout pas rater une sieste qui est primordiale pour pouvoir récupérer.

En revanche, durant vos heures de travail effectives, vous serez terriblement productif!

Désormais, le fait d’avoir beaucoup de centres d’intérêts et de hobbies ne vous empêchera pas de passer du temps en famille ou entre amis.

 

Quelques conseils


  • Ne prenez pas le volant si vous vous sentez fatigué. La méthode Everyman doit s’appliquer rigoureusement en respectant les temps de repos. Si vous sentez la fatigue prendre le dessus, ce n’est pas une fatigue passagère, votre corps à besoin de faire une pause.

 

  • Ne prenez pas de café sinon vous aurez du mal à vous détendre et vos siestes se retrouveront chamboulées.

 

  • Mettez vos écouteurs et concentrez-vous sur le bruit de la nature. Vous pouvez utiliser l’application Noisli pour ça.

 

  • Se réveiller après trois heures de sommeil peut être un véritable calvaire. Si vous n’avez pas de projet qui vous passionne ou vous motive suffisamment pour vous lever en pleine nuit, vous aurez tendance à baisser les bras rapidement. Fixez-vous des objectifs pour vous améliorer dans différents domaines tels que l’écriture, l’informatique, la décoration ou encore le bricolage.

 

  • Trouvez un programme qui vous convient. Une des clés de la réussite pour cette méthode réside dans le choix des horaires de repos. Si vous récupérez davantage le matin que l’après-midi alors faites vos siestes à ce moment-là.

 

  • Ecoutez votre corps. Vous allez vous sentir fatigué dès la première semaine et si vous tombez malade durant la période d’acclimatation, alors levez le pied et reprenez un rythme de sommeil normal. Pour le moment, il n’y a aucune étude sur les avantages et les inconvénients du sommeil polyphasique à long terme donc adaptez le à votre propre rythme. Il faut essayer sans s’acharner.

 

Personnellement, je cherche constamment à me lancer de nouveaux défis afin de m’améliorer et le sommeil polyphasique en fait partie. Pour ce défi, les résultats ont été tellement bénéfiques que je n’ai pas hésité à sauter le pas!


J’espère que ces astuces vous ont plu. Si vous avez d’autres astuces à partager, n’hésitez pas à les mettre dans les commentaires ci-dessous.

N’hésitez pas à nous suivre sur Pinterest. Merci de votre lecture 🙂 ! Chasseurs d’astuces


Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.